Historique

1979

La Corporation de restauration de la Jacques-Cartier (CRJC) est fondée et devient un organisme à but non lucratif ayant pour mission la restauration, la conservation et la mise en valeur de la rivière Jacques-Cartier. L’enjeu prioritaire est alors la réintroduction du saumon atlantique dans la rivière, disparu depuis 1913.

1991

La CRJC devient mandataire de Faune Québec pour la gestion de la ZEC saumon de la Jacques-Cartier.

2004

La Corporation devient un organisme de bassin versant (OBV) et élargit sa mission à la gestion intégrée du bassin versant de la zone de la Jacques-Cartier dans une perspective de développement durable. La CRJC change donc de nom pour acquérir son nom actuel : la Corporation du bassin de la Jacques-Cartier (CBJC). Cette transformation mène la Corporation à redéployer ses activités pour les inscrire de façon plus accentuée dans une perspective de gestion intégrée par bassin versant en partenariat notamment avec les municipalités locales et régionales, Faune Québec, le ministère de l’Environnement du Québec et des partenaires privés.

2009

La CBJC agrandit son territoire afin de devenir l’une des 40 zones de gestion de l’eau annoncée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs lors du redécoupage du Québec méridional dans le cadre de la Loi 27 affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection (L.R.Q., c. C-6.2). Dorénavant, il n’y a plus de bassin orphelin : les processus d’acquisition de connaissances, de protection et de gouvernance de l’eau sont assumés par les différents OBV reconnus comme organismes ayant pour mission d’élaborer et de mettre à jour un plan directeur de l’eau (PDE), ainsi que d’en promouvoir et en suivre la mise en œuvre.

2014

Le PDE (plan directeur de l’eau) de la CBJC est officiellement accepté par tous les ministères impliqués. Le processus d’approbation par le sous-ministre du MDDELCC devrait s’effectuer au courant de cette même année. Le plan d’action décrivant les actions à réaliser sera dès lors révisé tous les 5 ans afin qu’elles concordent avec les enjeux priorisés.

2018

Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques (MDDELCC) lance la Stratégie québécoise de l’eau 2018-2030. Selon le ministère : « Elle propose […] une vision rassembleuse pour 2030, de même que les grandes orientations qui permettront d’atteindre une gestion intégrée, durable et équitable des ressources en eau ».